Un développeur de logiciels propriétaires se pose rarement la question des plateformes supportées par son logiciel. Il développe souvent exclusivement pour un système d'exploitation, avec les outils propriétaires fournis avec son système et ne fonctionnant que sur ce dernier. Un développeur de logiciels libres est lui naturellement obligé de se poser la question, car il a le choix de ses technologies, et que son système d'exploitation est peut-être minoritaire et donc peu supporté. De plus, il souhaite logiquement toucher le plus large public possible, car ce serait dommage de s'en priver quand on produit du code libre d'être diffusé ! Concernant le poste client, la problématique du multiplatforme s'est posée pendant des années en ces termes : Est-ce que mon programme fonctionne sous Windows, Mac OS X et GNU/Linux ? Les parts de marché étaient réparties selon un classique et très stable : 95% Windows 4% OS X 1% Linux Qui après une décennie de numéros marketing de Steve Jobs More